Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

La Minerals Security Partnership se renforce en R.D.Congo avec le Japon et la Gécamines

Minerals Security Partnership R.D.Congo Japon Gécamines

La Mineral Security Partnership (MSP), l’initiative américaine lancée en juin 2022 pour sécuriser un accès aux minerais stratégiques en dehors des chaines d’approvisionnement chinoises, a annoncé la signature d’un protocole d’accord entre le Japan Organization for Metals and Energy Security (JOGMEC) et l’entreprise publique Générale des Carrières et des Mines (Gécamines) en République démocratique du Congo. La signature aurait eu lieu en marge du sommet du mining Indaba en Afrique du Sud.

Selon l’annonce du département d’Etat américain, « Le protocole d’accord crée un cadre de coordination en matière de prospection, de production et de traitement des minerais … [le protocole] créera un cadre de coopération dans les domaines de l’exploitation minière et des ressources minérales dans le but d’accroître les opportunités commerciales pour les parties.« 

L’annonce stipule aussi que ce protocole signé s’aligne aussi avec les objectifs et la vision de l’autre initiative américaine Partnership for Global Infrastructure and Investment (PGI) dans le développement du corridor de Lobito en Angola, en RDC et en Zambie.

Ce protocole, dont les détails n’ont pas encore été rendus publics, devrait permettre à la Gécamines de renforcer ses capacités en exploration minière et sur d’autres segments de la chaine de valeur. Le JOGMEC, effectue déjà ce type de travaux d’exploration au Botswana, où il utilise une technologie de télédétection de pointe dont pourrait bénéficier la Gécamines dans la découverte de nouveaux gisements.

À CONSIDÉRER: Afin de sécuriser son accès aux minerais stratégiques, le gouvernement japonais, à travers le JOGMEC et le ministère des mines, a signé en août 2023 une série de protocoles d’accord avec plusieurs pays d’Afrique australe dont la Zambie, la Namibie et la R.D. Congo. Ce nouveau protocole d’accord ferait donc suite à celui signé en août dernier avec les autorités congolaises.

À NOTER : Ce protocole d’accord n’implique pas une institution américaine directement. Cependant, le japon étant pays-membre de la MSP dès juin 2022, et prenant en compte l’accord sur les minerais critiques signés entre le japon et les US en mars 2023, ce protocole d’accord du JOGMEC avec la Gécamines, permet aux Etats-Unis de l’inclure dans le cadre du MSP, renforçant ainsi l’initiative.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: S’il est exécuté, cet accord permettra à la Gécamines de découvrir de nouveaux gisements miniers qui pourraient attirer de nouveaux investisseurs dans le secteur minier congolais jusque-là dominé par une forte présence chinoise dans le cuivre et cobalt.

Etant considéré comme un accord dans le cadre du MSP, la Gécamines ou le gouvernement congolais excluront-ils l’accès aux entreprises chinoises qui pourraient s’intéresser aux nouveaux gisements découverts?

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.