Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Les prêts de la Chine seront dictés par la demande

Les prêts de la Chine seront dictés par la demande
L'ambassadeur de Chine au Kenya, Zhou Pingjian, s'adressant aux journalistes à l'ambassade le 24 octobre 2022. PHOTO | LUCY WANJIRU | NMG

Les prêts de la Chine seront dictés par la demande dans les pays du Sud. C’est l’une des conclusions d’un récent entretien avec l’ambassadeur de Chine au Kenya, Zhou Pingjian.

Dans ses réponses, il a fait allusion à l’approche émergente et plus prudente de la Chine en matière de prêts dans les pays du Sud, alors que de nombreux pays sont confrontés au surendettement. Le Kenya est un exemple clé, et l’interview de Zhou a eu lieu alors que les prêts de la Chine au Kenya ont diminué pour la première fois en vingt ans, passant de 7,05 milliards de dollars en 2021 à 6,83 milliards de dollars aujourd’hui.

Points principaux de l’intervention de Zhou Pingjian sur la dette

  • APPROCHE BILATÉRALE : Zhou a semblé laisser entendre que, malgré la pression du Club de Paris, la Chine poursuivra son approche bilatérale en matière des prêts : « A l’avenir, la priorité de notre coopération sera décidée par les deux parties. Dans l’approche chinoise de faire les choses, les priorités de nos partenaires ont toujours été nos priorités.”
  • FLEXIBILITÉ : M. Zhou n’a pas répondu directement aux récents appels du nouveau secrétaire aux transports du Kenya en faveur d’une extension des fenêtres de remboursement des principaux prêts chinois. Cependant, il n’a pas non plus écarté cette possibilité. Il a plutôt souligné la volonté de la Chine de faire preuve de souplesse : « Nous sommes prêts à écouter, nous sommes prêts à nous engager et nous sommes prêts à nous améliorer”.
  • COMMERCE : Le déséquilibre commercial massif du Kenya avec la Chine rend plus difficile le remboursement de ses prêts. Zhou a refusé de blâmer la Chine pour cet écart, mais a souligné qu’ils essayent de le combler : « Le commerce actuel est un résultat naturel du fonctionnement du marché. Nous n’encourageons pas le déficit commercial et nous prenons des mesures incitatives pour encourager les exportations de produits kenyans vers la Chine. Nous comprenons que cette question suscite des inquiétudes, mais nous travaillons très dur pour faciliter les exportations commerciales.”

Il convient de noter que M. Zhou n’a pas abordé les récentes allégations selon lesquelles la banque chinoise Exim Bank a infligé une pénalité au Kenya pour des remboursements tardifs du prêt pour le Standard Gauge Railway. Le gouvernement kenyan a démenti ces allégations.

LECTURE RECOMMANDÉE :

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.