Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

La Zambie demande un sursis pour le remboursement de sa dette

La Zambie demande un sursis pour le remboursement de sa dette de 8,4 milliards de dollars
Le président zambien Hakainde Hichilema lors d’une retraite des chefs d'Etat en marge de la sixième journée de la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth à Kigali, le 25 juin 2022. Dan Kitwood/POOL/AFP

Le gouvernement zambien demande à ses bailleurs de fonds extérieurs, dont la Chine, de lui accorder un allégement de la dette de 8,4 milliards de dollars au cours des prochaines années. Cette demande a été incluse dans un nouveau rapport publié mardi par le Fonds monétaire international, dernière étape en date des efforts déployés par la Zambie pour restructurer 17,3 milliards de dollars de dettes extérieures.

Si elle est approuvée, ce qui n’est pas garanti, cela équivaudrait à une annulation de 90 % des remboursements du pays aux créanciers privés et officiels jusqu’en 2025.

Une coalition hétérogène de créanciers chinois représente la plus grande part des obligations de la dette bilatérale zambienne, soit environ 6 milliards de dollars, tandis que les créanciers privés, y compris les détenteurs d’obligations, sont redevables d’environ 3 milliards de dollars.

Y a-t-il une raison pour que la Chine rejette cette demande? L’ampleur de la crise de la dette zambienne n’est pas le problème. Les 6 milliards de dollars, bien qu’importants, ne vont pas paralyser des institutions financières massives comme l’ICBC et la Banque de Chine si elles ne récupèrent pas leur argent. La préoccupation majeure de Pékin est le précédent qu’un tel accord avec la Zambie créera pour d’autres pays en développement très endettés comme le Sri Lanka et le Laos, entre autres. Des résistances pourraient donc se manifester s’ils pensent que cet accord ne s’adaptera pas bien aux conditions d’autres pays.

Pourquoi les créanciers chinois sont-ils susceptibles d’accepter l’offre de la Zambie ? Les Chinois ont avant tout besoin de conclure l’accord de restructuration de la dette zambienne afin de pouvoir finaliser les accords avec d’autres pays, comme l’Éthiopie, qui participent également à l’initiative du cadre commun du G20. Par ailleurs, toutes ces discussions portant sur le narratif du pièges de la dette chinoise et les conditions des prêts chinois constituent une distraction majeure pour Pékin, de sorte que les responsables chinois sont sans aucun doute désireux de conclure l’affaire le plus rapidement possible.

LECTURE RECOMMANDÉE :